L'hôtellerie est un pilier de l'économie française. Révolutionnée par l'intrusion d'internet dans le monde du tourisme, l'activité hôtelière s'appuie sur une variable clé : le taux de remplissage. Avec rigueur et imagination, ce dernier peut exploser !

La France est une destination touristique majeure avec près de 90 millions de visiteurs chaque année dont la moitié pour des séjours de quatre nuits et plus, loin devant l'Espagne ou les Etats-unis. Selon le dernier recensement effectué par l'INSEE, le parc hôtelier français compte environ 18000 hôtels de tourisme offrant 670000 chambres. Parmi eux, on compte 17.425 hôtels classés. De 2006 à 2008, l'activité a cru, puis elle a stagné.

L'hôtellerie économique est nettement touchée (- 3 % pour le zéro et une étoile ; - 0,4 % pour le deux étoiles), mais les catégories supérieures se développent (+ 0,7 % pour le trois étoiles : + 3,8 % pour le quatre étoiles). Les professionnels ne s'y trompent pas puisque le nombre d'établissement dans cette catégorie a augmenté avec désormais près de 250000 chambres. En 2009, l'hôtellerie de tourisme est en recul de 4,9 % par rapport à 2008.

De plus, le contexte économique défavorable pour de nombreux pays a fait chuter de 11 % la fréquentation étrangère. Un contexte difficile qui oblige les professionnels à se remettre en question même si les contingences de l'hôtellerie de tourisme diffèrent souvent de l'hôtellerie d'affaire.

Selon l'emplacement de l'établissement, le calendrier commercial diverge du tout au tout. Un hôtel touristique situé dans une station balnéaire n'affiche pas la même saisonnalité qu'un hôtel d'affaire situé en centre-ville.

Pour autant, la problématique générale de l'hôtelier consiste à optimiser le taux de remplissage de son établissement afin, sinon de réaliser des bénéfices en périodes basses, du moins d'équilibrer ses frais fixes. Les pics d'activités des uns sont les périodes creuses des autres. On note cependant que dans le domaine de l'hôtellerie de tourisme, la tendance saisonnière s'estompe peu à peu à mesure que les consommateurs modifient leurs comportements.

La période estivale n'est plus une saison morte en montagne et les établissements de bords de mer peuvent désormais rester ouverts à l'année. En effet, l'explosion d'internet dans le domaine touristique, la semaine de travail à 35 heures ont tous deux bouleversé le rapport des français aux séjours en hôtel.

En proposant des formules attractives sur des séjours courts, disponibles via Internet, les professionnels ont donc une carte à jouer !

Transformer le hall de l'hôtel en espace d'exposition. Visitez la rubrique présentoirs. Avec une clientèle en transit, procurez-vous un détecteur de billets.

L'hygiène dans les chambres est une préoccupation phare de la clientèle, ne tombez jamais en panne de produits d'entretien grâce à Retif.

Qu'ils agissent dans le domaine touristique ou dans l'hôtellerie d'affaire, les hôteliers doivent communiquer sur la qualité des chambres et des services associés. Internet a révolutionné le marché de l'hôtellerie. Thibaud de Bellefroid, hôtelier au Havre explique : « Quand on propose une chambre, il faut que le client puisse la voir et avec un site Internet bien réalisé, le client peut voir les moindres détails ». Mais au-delà de l'aperçu que le client peut obtenir sur le Web, Internet est également un outil pour comprendre les attentes des clients. « Sur notre site, le client peut laisser des commentaires. Il faut les voir de manière positive même quand il s'agit de critiques car c'est pour l'hôtelier un moyen de progresser. Il faut savoir entendre nos clients pour améliorer et savoir mettre notre susceptibilité de côté !», continue l'exploitant.

Pour soutenir l'activité de l'entreprise, le référencement auprès de grands voyagistes fait figure de minimum requis. Enfin, considérant que la stabilité économique d'un hôtel passe par son taux de remplissage moyen, il est recommandé de s'affilier à des services de coffrets cadeaux. Même si ces coffrets représentent souvent un effort tarifaire important pour l'hôtelier, ils sont souvent un bon moyen d'occuper des chambres sur des périodes moins favorables. Enfin, intégrer l'établissement à un réseau constitue un levier intéressant car ces derniers mettent à disposition de l'exploitant un arsenal (organisationnel, commercial, légal, …) qui facilite le quotidien de l'hôtelier.

Après la création d'une cinquième étoile permettant d'uniformiser la classification hôtelière Française par rapport au reste du monde, Hervé Novelli, secrétaire d'Etat en charge du Tourisme, a finalement signé le 8 novembre 2010, l'arrêté officiel entérinant la création d'une distinction 'Palace' afin de valoriser les hôtels d'exception. Cette réforme implique une montée en gamme du parc hôtelier français, via une modernisation des équipements ou encore une extension des services à la clientèle.

Pour connaître la classification de votre établissement des audits doivent être effectués par des organismes accrédités par le Cofrac (www.cofrac.fr). La Préfecture prendra alors un arrêté de classement, valide pendant 5 ans. Pour tirer leur épingle du jeu, les exploitants doivent communiquer sur ces offres en évolution, en proposant de nouvelles signalétiques.

Besoin d'un conseil, d'un avis, de données chiffrées, les organisations professionnelles sont là pour vous venir en aide à tout instant. Vous trouverez ci-dessous les principaux représentants du secteur.

Synhorcat
Le Syndicat National des Hôteliers Restaurateurs Cafetiers Traiteurs est né d'un rapprochement entre le Syndicat National des Restaurateurs, Limonadiers et Hôteliers (S.N.R.L.H.) et le Syndicat Français de l'Hôtellerie (S.F.H.). Il s'est donné pour mission de défendre les intérêts de ces membres tant au niveau national qu'européen tout en les accompagnant au quotidien dans leurs activités et leur développement.
http://www.synhorcat.com

CPIH (Confédération des professionnels indépendants de l'hôtellerie)
Elle rassemble 20 000 hôteliers, restaurateurs, cafetiers et discothèques permanents ou saisonniers, au sein d'organisations départementales ou. Depuis sa création en 1970, la CPIH représente ses adhérents devant les pouvoirs publics tant au plan national qu'au plan local par l'intermédiaire de ses syndicats régionaux ou départementaux.
http://www.cpih-france.com

FAGIHT (Fédération autonome générale de l'industrie hôtelière touristique)
Depuis sa création en 1968, la FAGIHT mène une action aussi promotionnelle que défensive. 1er Syndicat de l'Hôtellerie Française de Sports d'Hiver, 2ème Syndicat National de l'Hôtellerie Indépendante et 2ème Syndicat de l'Hôtellerie Thermale en France, c'est l'un des organes les plus représentatifs de la profession.
http://www.fagiht.fr/fr/index.php

UMIH (Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie)
Représentant les cafetiers, restaurateurs, cuisiniers étoilés, hôteliers, hôteliers-restaurateurs indépendants ou de chaînes, elle s'appuie sur un maillage en région et 300 élus et collaborateurs, experts en matière économique, juridique, fiscale, sociale, communication qui conseillent les entreprises adhérentes.
http://www.umih.fr

Agencement magasin
Présentoirs et vitrines
Portants, cintres et textile
Mannequins et bustes
Matériel forain et extérieur
Emballage
Etiquetage
Affichage
Décoration
Papeterie et bureau
Encaissement et sécurité
Rayonnage, Manutention...
Evènementiel, Entretien
Série limitée RETIF
Français

NE PARTEZ PAS SANS VOTRE BON D'ACHAT

Recevez instantanément votre remise par email


-10€ DE RÉDUCTION
dès 49€ d'achat*



Non, je ne souhaite pas profiter de mon offre


Chargement...   Chargement...
CLOSE
Loading ...
x
Ok
CLOSE